Comment la croix du cimetière est-elle revenue à La Villedieu ?

Autrefois, devant l’église un peu sur la gauche, une belle croix se dressait sur un piédestal à l’entrée du cimetière.
La sépulture de M. l’abbé Quintaux, décédé le 23 décembre 1918, qui fut curé du village pendant 31 ans, fut placée au pied de cette croix.
En 1964, le village et l’église étaient complètement abandonnés, la nature avait repris ses droits, les arbres avaient envahi le cimetière. L’abbé Roger Maire, curé de Bouclans et Victor Muller, maire de Vauchamps ont eu l’idée de récupérer la croix afin de ne pas la laisser dans cet état d’abandon. C’est un habitant de Vauchamps qui l’emporta sur son tracteur. Elle fut placée au milieu du village de Vauchamps, sur un socle de rocher formant comme une grotte avec une vierge à l’intérieur et une belle inscription : « A nos morts ». Mais pendant toutes ces années d’abandon, un bras de la statue avait été tordu, les habitants de Vauchamps n’ont pas voulu la laisser dans cet état. Celle-ci fut réparée gracieusement à l’usine de Laissey chez Bost.

Maurice Gardet, époux de Marie Louise Rodoz, native de La Villedieu, tenait à récupérer cette croix et il voulait la replacer dans son lieu d’origine. Plusieurs tentatives furent infructueuses, car bien sûr les habitants de Vauchamps s’étaient attachés à ce monument et ne souhaitaient pas le voir repartir. Bernard Gruet contacta le conseiller général de Vercel : Mr Creuillot, et un accord fut pris avec le maire de Vauchamps. Les anciens de La Villedieu consentirent un délai : le mois d’octobre 1991. Cela faisait 27 ans que la croix était à Vauchamps.

Une expédition menée par Bernard Gruet, accompagné de Daniel Juif, Jean-Baptiste Barbier, Gérard Barbier d’Epenouse s’organisa. Ils sont partis à Vauchamps avec un tracteur et les outils nécessaires pour le démontage de la croix. Celle-ci était très lourde et volumineuse, et pour la démonter, ils ont eu besoin de l’aide de l’habitant de Vauchamps qui l’avait emporté quelques années plus tôt.

Mais l’armée n’ayant pas donné l’autorisation pour la remettre à sa place, celle-ci passa l’hiver chez Bernard Gruet à Gonsans.
Enfin, au grand soulagement des anciens de La Villedieu, au printemps 1992, la croix, réintégrait son lieu d’origine, là où l’on peut la voir actuellement.

Bien sûr, elle a changé de côté, elle est à droite de l’église et elle a perdu son piédestal mais elle veille toujours sur le repos des anciens de La Villedieu et aussi sur le repos de deux jeunes soldats morts accidentellement en réparant le site du village.

Publicités

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :